• Delphine Sugumaran

Quelles sont les vertus du curcuma ?


Les vertus du curcuma sont multiples et agissent à plusieurs niveaux de notre organisme. Quels sont les bénéfices de cette épice et comment en profiter ?


Quelles sont les vertus du curcuma et comment en profiter ?


Le curcuma est une plante, et plus précisément un rhizome, originaire d’Asie du Sud-Est. Les vertus du curcuma sont aujourd’hui reconnues, ce qui a permis à cette épice de s’imposer dans l’alimentation occidentale ces dernières années. En effet, au-delà de sa saveur parfumée, et de sa couleur jaune éclatante, le curcuma possède des propriétés thérapeutiques, reconnues depuis longtemps par la médecine traditionnelle chinoise et l’Ayurvéda. Tour d’horizon des vertus du curcuma et des façons d’en profiter.


Les vertus du curcuma ont été démontrées par des siècles d’usage, notamment en Orient, mais aussi par des études scientifiques en laboratoire depuis les années 1950. Le curcuma présente de réels bénéfices pour la santé.


Les vertus antioxydantes du curcuma

Le curcuma contient des curcuminoïdes, des molécules ayant un fort pouvoir antioxydant : ils aident à lutter contre l’excès de radicaux libres, qui entraînent le vieillissement des cellules.

Ces vertus du curcuma agissent à différents niveaux : cardiaques, tissulaires, vasculaires. La consommation de curcuma peut également profiter à la peau et offrir un vrai soin anti-âge, en luttant contre le stress oxydatif.

Les vertus du curcuma sur la digestion

Parmi ses utilisations premières, le curcuma est reconnu comme bénéfique pour aider notre système digestif. De par son pouvoir anti-inflammatoire, cette épice soulage les ulcères, les brûlures d’estomac et les remontées acides. Des études ont montré que le curcuma avait une fonction protectrice de la muqueuse gastrique. Elle permet de lutter contre la bactérie helicobacter pylori, la responsable de la plupart des ulcères gastriques et duodénaux.

Depuis toujours, le curcuma est utilisé en Orient pour traiter les troubles digestifs et notamment les nausées, les maux d’estomacs, les ballonnements, la perte d’appétit ou la digestion difficile. Cet emploi a même été reconnu efficace par l’Organisation mondiale de la Santé. Le curcuma se montre par ailleurs un allié précieux pour traiter les inconforts liés au foie et aider à la sécrétion de la bile.


Les liens entre curcuma et masse graisseuse

Le curcuma a des répercussions sur le stockage des graisses dans l’organisme humain :

  • meilleure élimination naturelle des graisses,

  • réduction du taux de cholestérol général,

  • diminution de la fonte musculaire.

Certains parlent même des vertus du curcuma comme une vraie action “brûle-graisse” ! Cette épice ne remplace pas une alimentation saine, accompagnée d’activité physique, mais elle a son rôle à jouer pour avoir une bonne santé.



La recherche découvre de nouvelles vertus du curcuma

Cette plante intrigue : on ne peut pas nier les vertus du curcuma. Chaque année, des études scientifiques recherchent de nouveaux bénéfices à cette épice ou un autre champ d’application pour profiter de ses bienfaits.

Le curcuma est-il anti-cancer ?

Les études sont très sérieuses et les résultats sont clairs : le curcuma peut contribuer à la prévention et au traitement du cancer. Les essais cliniques se multiplient pour prouver que les effets anti-inflammatoires et antioxydants du curcuma sont bénéfiques dans ce cadre.

Il semblerait que la curcumine empêche la prolifération des cellules cancéreuses en agissant directement sur leur développement. Cela explique sans doute pourquoi les cancers du côlon, du sein, du poumon ou de la prostate sont moins élevés chez les personnes consommant beaucoup de curcuma. Ces effets protecteurs ont également été démontrés chez des souris pour les cancers de l’estomac, du foie, de l'œsophage, la leucémie et les lymphomes.

Au-delà d’un aspect préventif, le curcuma pourrait aussi accompagner le traitement du cancer. Une étude a montré ses vertus dans la régression de lésions précancéreuses chez des fumeurs. Associée à la chimiothérapie, le curcuma calme les symptômes de cette dernière et aide à la stabilisation du cancer (colorectal ou du pancréas).

La maladie d’Alzheimer et le curcuma

Des études sont encore en cours pour déterminer les liens possibles entre curcuma et traitement de la maladie d’Alzheimer. Certains résultats se contredisent, en évoquant notamment une amélioration des capacités cognitives des malades ayant un traitement à base de curcumine. Une chose est sûre : la maladie d’Alzheimer est moins présente dans les parties du monde où l’on consomme quotidiennement du curcuma dans la cuisine.

Le curcuma a-t-il une incidence sur le diabète ?

Les études sont encore peu nombreuses sur le sujet et concernent avant tout les souris, mais les résultats sont prometteurs. Il semblerait, en effet, qu'une des vertus du curcuma permette d’améliorer la sensibilité à l’insuline. Les souris testées souffrant de diabète ont pu profiter des avantages anti-inflammatoires de la curcumine, ce qui a aidé leur fonction hépatique.



Comment profiter des vertus du curcuma ?

Vous souhaitez également profiter des vertus du curcuma pour conserver une bonne santé ? Dans ce cas, il faut bien choisir et doser votre apport en curcuma.

Comment consommer le curcuma ?

Il est idéal d’inclure le curcuma dans sa cuisine de tous les jours. En effet, il est plus facile de bénéficier de ses qualités quand cette épice est ingérée au cours d’un repas.

Les éléments de cette plante sont liposolubles : pour en profiter, il faut les mélanger à un corps gras (huile, beurre). Il a également été prouvé qu’on assimile beaucoup mieux le curcuma si on consomme en même temps du poivre noir.

Vous pouvez glisser du curcuma dans vos recettes de plats du monde, dans les purées, les soupes, les ragoûts, et même en mettre une pincée dans vos desserts pour une touche de couleur !

Sous quelle forme consommer le curcuma ?

Vous trouverez facilement du curcuma en poudre : plus il est d’un jaune éclatant, plus il est frais. Veillez à le consommer dans les mois qui suivent et à le conserver dans un récipient hermétique, à l’abri de la lumière. Il est important de privilégier un curcuma de bonne qualité, idéalement bio.

Vous pouvez aussi consommer du curcuma frais, qui ressemble à du gingembre frais. Il est trouvable en magasin bio. Il faut le peler, puis l’émincer ou le râper. Tentez de l’ajouter à une vinaigrette pour changer ! Attention : le curcuma frais tâche les doigts, les vêtements et les ustensiles.

Si vous n’êtes pas friand d’épices, il est possible de trouver des compléments alimentaires en gélules ou en comprimés à base de curcuma dans les parapharmacies. Il se consomme alors après un repas, avec un grand verre d’eau. L’avantage, c’est que le taux de curcumine est beaucoup plus élevé sous cette forme. Les gélules au curcuma sont donc idéales pour suivre une cure et régler une douleur particulière liée à une pathologie (maladie de Crohn, arthrose…).


Le dosage adéquat pour bénéficier des vertus du curcuma

Pour bénéficier complètement des vertus du curcuma, il ne faut surtout pas hésiter à en consommer à chaque repas. Pour du curcuma en poudre, l’idéal est d’une petite cuillère à café par jour. On peut également l’infuser dans de l’eau et boire cette tisane. Mais le plus gourmand reste le lait d’or, une boisson ayurvédique composée de lait végétal, gingembre, curcuma, poivre, cannelle, miel et parfois huile de coco.

Si vous souhaitez prendre des gélules dans le cadre d’une cure, vous pouvez choisir des compléments d’extraits normalisés à 95% de curcuminoïdes. Le dosage recommandé est alors de 200 à 400 mg, trois fois par jour. Il est conseillé de ne pas dépasser les 2 grammes par jour.


Y a-t-il des contre-indications au curcuma ?

Avec tant d’effets, on pourrait soupçonner le curcuma de comporter des risques pour la santé. Dans le cadre d’une consommation classique, cette épice n’a pas d’effet indésirable. Certaines personnes déclarent toutefois avoir eu une sécheresse buccale ou des brûlures d’estomac.

Côté contre-indications, les personnes souffrant d’allergie au curcuma, de lésion ou d’obstruction des voies biliaires, ou de calculs biliaires doivent s’abstenir d’en consommer. Le curcuma étant lui-même un anti-inflammatoire, il faut éviter d’en prendre en même temps que des médicaments anticoagulants, antidiabétiques ou anti-inflammatoires. Il est déconseillé d’en consommer à haute dose (sous forme de cure à base de gélules) pendant la grossesse.


Les vertus du curcuma en font un véritable atout pour un organisme en pleine forme. Au quotidien, vous pouvez rapidement ressentir un meilleur confort digestif grâce à cette épice. Elle est à consommer sans modération !

Delphine Sugumaran

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Inscrivez-vous à ma newsletter pour recevoir mes derniers articles de blog, le calendrier des fruits et légumes de saison du mois et des conseils autour de la naturopathie !

Pour vous remercier de votre inscription, vous recevrez en cadeau un guide qui contient les 10 astuces pour être bien au quotidien !

Merci de vous être abonné, à bientôt !